Sains en Amiénois

Les saints martyrs:


Fuscien et Victoric accueillis par Gentien,Maitres verriers G.Ansart et Pasquier.1948. L'histoire du village ,Sama, situé sur une voie romaine et dernier poste de garde avant Samarobriva est fortement marquée par le martyr des trois saints Victoric , Fuscien et Gentien , à l'époque du préfet romain Rictiovare,  autour de l'an 300.
Guidés par Saint Quentin des missionnaires avaient quitté Rome pour évangéliser le nord de la Gaule. Parmi eux Fuscien et Victoric se rendent en Morinie (Boulonnais).
Leur mission accomplie, ils reviennent vers Samarobriva sans s'y arrêter ,car le gouverneur Rictiovare pourchasse les chrétiens.

Arrivés à Sama , ils sont accueillis par Gentien l'aubergiste. il leur apprend que leur chef de mission a été décapité. Gentien reçoit le baptême et cache les missionnaires dans une citerne.

D'après la légende la citerne (puits dans la cave) se trouverait dans cette demeure.

auberge

croix chaussée 15 mai 2001

Quand on vient les arrêter ,ils les défend .Les gardes exécutent Gentien sur place.
Fuscien et Victoric sont conduit chez le gouverneur.
En route leurs cantiques exaspèrent les soldats , ils sont torturés , deux croix , l'une à l'entrée nord de Sains (
croix en pierre sur fût de pierre ) l'autre à Saint-Fuscien en face de l'église actuelle (croix de pierre ) indiquent les lieux où ils auraient subi la torture.

Traversant les bois qui couronnaient alors la colline où se développa ensuite le village de Saint-Fuscien , les soldats romains leur tranchèrent la tête . C'était le 11 décembre ( vers l'année 300 ).
La légende raconte qu'ils ont été céphalopodes (ils se serait redressés , portant leur tête sous le bras pour rejoindre Sama Ils est probable que les habitants de Sains ensevelirent les trois corps dans le cimetière du village. 
Dans les années qui suivirent , marquées par les invasions et les dévastations, le lieu de la sépulture fut longtemps ignoré.
Au VI eme siècle, un prêtre , Lupicin, en qui les traditions voient le premier curé de Sains fit des recherches et trouva le tombeau qui devint un lieu de culte. Deux Tableaux dans le chœur de l'église racontent qu'en 556, un ange montre l'endroit des sépultures à Lupicin ; son cri d'allégresse est entendu par Honoré ,évêque d'Amiens .Cette scène est représentée au portail de la vierge dorée à Amiens. Saint Honoré fait l'inventaire des reliques .

Le tombeau des martyrs deviendra lieu de pèlerinage (des chemin de terres , de Namty à Saint Acheul empruntés par les pèlerins , sont dénommés "chemins des martyrs").Les malades venaient tourner trois fois autour du tombeau.

Procession début XXeme siècle.

Au IXeme siècle les restes des martyrs furent transportés à la cathédrale d'Amiens pour être mis à l'abri des invasions des Normands qui ravageaient la vallée de la Somme en 859.Ils saccagèrent tout sur leur passage, et la ville d'Amiens fut elle même dévastée .Les reliques de la cathédrale échappèrent cependant à la destruction.
 Mais entre 865 et895,les évêques Hilmerade et Otger en firent don  à l'abbaye de Saint Riquier ,de Corbie, et à la collégiale de Saint Quentin .
Des ossements  auraient également été placés ans la flèche de la cathédrale en 1628, pour la protéger contre la foudre .
Reliquaire

L'église de Sains ne semble plus possédé dés lors que peu de chose ( quelques fragments seulement, découverts  sous l'autel en1663 par le curé Antoine Rogeau).
Mais le culte des saints resta vivant au village .


tombeau

 

Fin XII eme début  XIII eme siècle, dans une première église fut placé le tombeau qui se trouve encore dans l'église actuelle, qui ,elle parait dater du XV eme siècle.
 Les trois saints sont représentés couchés. A leurs pieds un bas relief représente la décapitation de Fuscien et de Victoric, et les deux saints portant leur têtes dans leur mains.